Comment fonctionne le rapatriement sanitaire ?

EVACUATION MEDICALE

Lors d’un séjour à l’étranger, il est important de souscrire une assurance bénéficiant de services de rapatriement médical, permettant le transport et le rapatriement d’une personne en cas de maladie, blessure ou accident.

Comment se déroule le rapatriement médical?

Rapatriement non médical

C’est le cas typique du bras cassé. Dans ce cas, un billet de train ou d’avion vous est réservé et un VSL (Light Sanitary Vehicle) peut être mis à disposition pour vous transporter jusqu’au départ et à l’arrivée.

Les choses se compliquent un peu si vous avez une mobilité réduite, par exemple si vous vous cassez la jambe. Vous pourrez alors bénéficier d’un siège supplémentaire frontal pour de courts trajets: le siège dans l’avion devant vous est abaissé et fait office de repose-pieds pendant toute la durée du vol. Si le trajet est plus long, la classe affaires long-courrier sera proposée. En fonction de votre âge, de votre état de santé général, de la durée du voyage, que vous soyez ou non avec votre entourage, un personnel soignant peut vous accompagner tout au long du rapatriement. Il vous aidera à vous installer, à aller aux toilettes et à vous administrer des injections d’anticoagulants ou d’autres traitements si nécessaire.

Vous pourrez également disposer d’une ambulance et d’un fauteuil roulant au départ et à l’arrivée.

Rapatriement médical

Dans certains cas, la présence d’un médecin ou du personnel infirmier à vos côtés lors du rapatriement médical est indispensable.

Si votre pathologie touche des organes vitaux (accident vasculaire cérébral ou crise cardiaque par exemple) mais que votre état est stabilisé, et votre autonomie est suffisante, vous serez rapatrié en avion de ligne sur un siège en classe affaires (s’il s’agit d’un long trajet) avec un médecin par votre côté. Ce dernier aura pour mission d’assurer votre sécurité médicale lors du transport. Entre autres, il surveillera vos dossiers médicaux (tension artérielle, saturation en oxygène), administrera vos traitements et vous mettra sous oxygène si nécessaire.

Une ambulance et un fauteuil roulant seront également disponibles à votre départ et à votre arrivée.

Mais il se peut aussi que votre autonomie ne vous permette pas de voyager assis (fracture de la colonne vertébrale, du bassin… par exemple). Dans ce cas, votre rapatriement se fera en civière installée à bord de l’avion avec une infirmière, un médecin ou les deux associés à vos côtés, selon la gravité de votre état.

Évacuation par avion médical Medical evacuation

Cette forme de rapatriement est réservée aux pathologies aiguës (accident vasculaire cérébral instable, traumatisme multiple sévère, infarctus, etc.), pour lesquelles une prise en charge immédiate ne peut être apportée localement. Cette évacuation se fera au cas par cas, soit vers la France, soit vers une ville ou un pays voisin plus à même d’apporter une réponse médicale sécurisée en adéquation avec votre pathologie. Seul l’intérêt du patient est primordial.

Il s’agit d’affréter un avion sanitaire pour transporter le patient.

Une équipe, composée d’un médecin urgentiste ou d’un réanimateur et du personnel soignant, sera à bord avec tout le matériel médical nécessaire pour permettre le transport en toute sécurité du patient. Cet équipement est un équipement de pointe, miniaturisé, de dernière génération et homologué aéronautique. Les départs se font 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. C’est toujours une course contre la montre où l’urgence est le maître mot.

L’équipe et le matériel arrivent directement sur le tarmac pour permettre une installation rapide à bord de l’avion et décoller le plus rapidement possible.

A l’arrivée, l’équipe médicale est à nouveau directement prise en charge sur le tarmac par une ambulance pour se rendre au plus vite à l’hôpital où se trouve le patient. Après échange et partage du dossier médical avec le médecin local, le patient est «techniquement formé au transport», c’est-à-dire qu’il est installé dans un matelas coque, perfusé et connecté à des instruments de surveillance et d’assistance ventilatoire. le cas échéant.

Retour sur le tarmac et embarquement. A chaque prise en charge du patient, l’équipe médicale s’assure de la stabilité médicale du patient.

Une fois à bord et tout au long du vol, ce dernier est installé et surveillé comme s’il était à l’hôpital dans un véritable lit de réanimation.

A l’arrivée, le médecin et l’infirmière accompagnent le patient à l’hôpital. Le dossier médical est ensuite transmis à l’équipe soignante du service qui prend le relais.

Le rapatriement et l’évacuation sanitaire sont aujourd’hui la meilleure réponse à certaines pathologies dans certains pays… et ont déjà sauvé tant de vies…