Les États-Unis émettent des conseils aux personnes entièrement vaccinées

Les États-Unis émettent des conseils aux personnes entièrement vaccinées, mais aucun changement au Canada pour le moment

De nouvelles directives américaines indiquent que les personnes entièrement vaccinées contre le COVID-19 peuvent abandonner certaines précautions lorsqu’elles se réunissent avec d’autres, mais au moins deux ministres provinciaux de la Santé affirment que les conseils de santé publique existants sont valables pour le moment.

De nouvelles directives américaines indiquent que les personnes entièrement vaccinées contre le COVID-19 peuvent abandonner certaines précautions lorsqu’elles se réunissent avec d’autres, mais au moins deux ministres provinciaux de la Santé affirment que les conseils de santé publique existants sont valables pour le moment.

Les Centers for Disease Control and Prevention ont déclaré lundi que les Américains qui ont attendu deux semaines depuis leur deuxième injection obligatoire peuvent passer du temps avec d’autres personnes vaccinées à l’intérieur sans masques ni distanciation sociale.

Il en va de même pour les rassemblements de personnes à faible risque de maladie grave, comme les grands-parents entièrement vaccinés visitant des petits-enfants en bonne santé.

Les directives américaines recommandent aux personnes entièrement vaccinées de continuer à porter des masques, d’éviter les grands rassemblements et les distances physiques lorsqu’elles sont en public.

Le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique, Adrian Dix, a déclaré lundi que la distance physique et d’autres directives de santé publique resteraient en vigueur pendant un certain temps.

Il a dit qu’environ 15 pour cent des résidents admissibles de la Colombie-Britannique devraient être vaccinés d’ici la fin du mois, ce qui «n’a rien à voir avec l’immunité collective».

« Le futur est brillant, mais nous ne pouvons pas vivre le futur maintenant. Nous devons vivre le maintenant maintenant. »

Dix s’attend à ce que les restrictions de visite soient assouplies dans les foyers de soins de longue durée de la Colombie-Britannique ce mois-ci, car environ 90% des résidents et du personnel ont été vaccinés.

La Dre Lynora Saxinger, spécialiste des maladies infectieuses de l’Université de l’Alberta, a déclaré que les preuves sur lesquelles l’agence américaine de la santé a fondé ses conseils sont « très en évolution » et que de telles recommandations pourraient ne pas fonctionner partout.

Les variantes de virus ayant le potentiel de briser la protection vaccinale sont également un «joker», a-t-elle déclaré.

Mais Saxinger a déclaré que les principes sous-jacents aux directives américaines avaient du sens, d’autant plus que le déploiement initial du vaccin a ciblé les personnes âgées, dont beaucoup ont été tenues à l’écart de leurs petits-enfants pendant près d’un an.

« Ils adoptent essentiellement une approche de la prépondérance des probabilités pour dire que si vous avez reçu un vaccin, vous devriez être hautement protégé contre une maladie grave. Par conséquent, nous espérons que cela devrait être OK. »

La ministre de la Santé de l’Ontario, Christine Elliott, a déclaré que sa province recommandait toujours aux gens de prendre des précautions lors des rassemblements et qu’elle suivrait les indications du Comité consultatif national de l’immunisation.

L’Ontario a signalé 1 631 nouveaux cas dans sa dernière mise à jour, mais a déclaré que le nombre plus élevé que prévu était dû à un «rattrapage des données» du système. La moyenne sur sept jours pour les nouveaux cas était de 1 155.

Il y a également eu 10 autres décès liés au nouveau coronavirus.

L’Ontario a levé lundi les ordonnances de maintien au foyer à Toronto, dans la région de Peel et à North Bay – les trois dernières régions soumises aux mesures les plus strictes du gouvernement introduites il y a deux mois.

L’Alberta a également assoupli certaines règles pour les salles de banquet, les salles communautaires, les centres de conférence, les hôtels, les magasins de détail, les spectacles et les sports postsecondaires, les hospitalisations étant demeurées bien en deçà de l’objectif provincial de 450.

Le ministre de la Santé, Tyler Shandro, a déclaré qu’il pensait qu’il était suffisamment sûr pour assouplir immédiatement plus de restrictions

La province a signalé 278 nouveaux cas de COVID-19 et six décès supplémentaires. Six cas de la variante la plus contagieuse ont également été détectés, ce qui porte ce total à 659. Il y avait 254 personnes à l’hôpital.

Et les résidents de cinq régions du Québec, dont la capitale, ont de nouveau pu manger au restaurant et s’entraîner dans les gymnases.

Des restrictions demeurent en place dans la région de Montréal en raison de la crainte que les variantes de cas ne provoquent un pic d’infections et d’hospitalisations.

Le Québec a signalé 579 nouveaux cas dans sa mise à jour. Les nouvelles infections quotidiennes étaient supérieures à 700 au cours des cinq jours précédents. La province a également enregistré neuf autres décès.

Tout le Nouveau-Brunswick est passé à un niveau de réponse à la pandémie plus bas Lundi. Cela signifie qu’un cercle de 15 contacts réguliers peut socialiser, contre 10. La province de l’Atlantique a eu cinq nouveaux cas et 36 cas actifs.

Saxinger a déclaré qu’une réouverture « judicieuse et lente » est l’approche la plus sûre.

Elle a noté que de nombreux pays ont vu leur nombre de cas diminuer, mais que la proportion de variantes plus contagieuses est plus élevée, semant les graines d’un épi.

« Nous savons qu’il est possible que les variantes puissent être responsables d’une autre surtension, qu’une surtension de variante est plus difficile à contenir et que vous avez besoin de restrictions plus longues et plus strictes pour les contenir. »

Lundi également, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que jeudi serait une «journée nationale d’observance» pour commémorer les 22 000 personnes au Canada qui sont décédées du COVID-19 et pour reconnaître toutes les façons dont le virus a changé nos vies au cours de la dernière année.